Le calcul des scores

Calcul des scores

La valeur du score est modifiée par deux éléments :

  • Le contrat choisi (Garde, Garde SANS…)
  • Les primes (Petit au bout, Poignée, Chelem)

 A- Valeur des contrats

A  la fin de la partie :
— On décompte les points obtenus dans les levées du Preneur d’une part et dans celle de la Défense d’autre part.
— Le total est toujours de 91 points.
— Pour gagner son contrat, le Preneur doit réaliser un nombre de points minimum :
  • Si le nombre de points est exactement réalisé,
    >> Le contrat est juste fait.
  • Si le nombre de points est supérieur,
    >> Les points supplémentaires sont des points de gain.
  • Si le nombre de points est inférieur,
    >> Le contrat est chuté et le nombre de points manquants correspond à des points de perte.

Tout contrat valant arbitrairement 25 points,
>> On rajoute 25 points au nombre de points de gain ou de perte.

Ce nouveau total est assorti d’un coefficient selon le contrat demandé.

— En cas de PRISE (on préférera donc la garde)>> ce total est EXACT
— En cas de GARDE >> total multiplié par 2
— En cas de GARDE SANS >> x4
— En cas de GARDE CONTRE >> x6


B- Les primes
Les primes

1) Nous en avons déjà rencontré une :

1) celle du PETIT AU BOUT

Prime de Petit au bout :

le petit nicolasEn cas de “Petit au bout“, le camp qui a fait la dernière levée bénéficie d’une prime de 10 points, multipliables selon le contrat, soit :

  • Petit au bout sur une Prise : 10 points
  • Petit au bout sur une Garde : 20 pts
  • Petit au bout sur une Garde Sans : 40 pts
  • Petit au bout sur une Garde Contre : 60 pts

Cette prime est accordée quel que soit le résultat du coup. Ainsi, la Défense mène le Petit au bout alors que le Preneur gagne : a prime est pour la Défense et est donc déduite du total positif du Preneur.

Le Preneur mène le Petit au bout, mais chute son contrat : la prime est pour le Preneur et est donc déduite du total positif de la Défense.

2) Relativement fréquente : LA POIGNÉE

La poignéePosséder une poignée, c’est détenir dans sa main :
10 atouts (simple Poignée)
13 atouts (double poignée)
— ou 15 atouts (triple Poignée)

Présenter une poignée permet de marquer une prime supplémentaire en cas de gain, mais engendre une pénalité en cas de perte.

Il n’est donc jamais obligatoire de présenter une Poignée.

— La poignée doit être présentée à son tour de jouer et juste avant de jouer sa première carte (et uniquement à ce moment-là).
— Elle doit être présentée dans l’ordre, tout entière et en une seule fois.
— Si le nombre d’atouts détenus est supérieur à la Poignée on peut garder caché dans sa main les atouts de son choix (même des Bouts).
— Toutefois, le joueur qui présente l’Excuse dans une Poignée indique qu’il n’a pas d’autre atout. La place de l’Excuse dans la Poignée est libre.

En Défense, la Poignée est solidaire, la marque de chaque joueur de la Défense devant être identique.

La poignée est donc comptée (en plus ou en moins) au camp qui la présente (ou le Preneur ou la Défense). Le camp qui présente une Poignée en bénéficie en cas de gain, mais c’est son adversaire qui en bénéficie en cas de perte de ce camp.

Poignée présentée par le Preneur :
— Le preneur gagne : prime de Poignée au Preneur
— Le Preneur chute : prime de Poignée  aux 3 joueurs de la Défense

Poignée présentée par un joueur de la Défense :
— Le Preneur gagne : prime de Poignée au Preneur (payée par chacun des 3 Défenseurs)
— Le Preneur chute : prime de Poignée à chacun des 3 Défenseurs

La valeur de la Poignée est identique, quel que soit le contrat :
Simple Poignée (10 atouts) : 20 points
Double Poignée (13 atouts) : 30 pts
Triple Poignée (15 atouts) : 40 pts
— C’est une fois de plus une prime de sportivité qui est octroyée au joueur qui permet ainsi à son adversaire de connaître au moins 10 des 18 cartes qu’il a en main.

En défense, ne vous laissez pas impressionner par une Poignée.

3) LE CHELEM

— Le Chelem (pari de réaliser toutes les levées) n’est pas un contrat. Sa réalisation engendre une prime.
Vu son caractère exceptionnel, un chapitre particulier lui est consacré.


C- Exemples de marque de points (en partie libre)

compter les points au tarot

Chaque Défenseur marque le nombre de points ainsi calculé :
— En négatif si le Preneur gagne
— En positif si le Preneur chute
Le Preneur marque 3x ce total, en positif s’il a gagné, en négatif s’il a chuté.
Le total des 4 scores du Preneur et de chacun des 3 Défenseurs est donc = 0.

Exemples de marque de points :

— Le Preneur tente une Garde, présente une Poignée de 10 atouts. Il mène le Petit au bout et réalise 49 pts en détenant deux  Bouts.
Il passe donc de 49-41=8. 25 (contrat) + 8 (gain) = 33, multiplié par 2 (garde) = 66, Poignée, 20 pts et Petit au bout, 2×10=20.
66+20+20=106. Chaque Défenseur marque moins 106 pts et le Preneur marque plus 3×106=318 pts.

— Le Preneur passe une Garde SANS de 4, mais le Petit est mené au bout par la D2fense. 25+4=29×4 (Garde SANS)=116, mais d’où il faut  retrancher le Petit au bout, soit 40 (10×4). 116-40=76. Le Preneur marque plus 228 et chaque Défenseur moins 76.

— Le Preneur chute une Prise de 7 après avoir présenté une Poignée de 10 atouts, mais en menant le Petit au bout.
25+7=32. Poignée, 20 pts sur chaque Défenseur. Petit au bout, 10 pts pour le Preneur. Soit un total pour chaque Défenseur de 32+20-10=plus 42. Le Preneur marquant moins 126 points.

— Le Preneur gagne une Garde de 11. La Défense ayant présenté une Poignée.
25+11=36×2 (Garde)=72 plus 20 de Poignée (payée par la Défense). Total 92, le Preneur marque plus 276 et chaque Défenseur moins 92.

— Le Preneur chute une Garde Contre de 12. La Défense ayant présenté une Poignée et ayant  également mené le Petit au bout. 25+12=37×6 (Garde Contre) =222. Poignée =20. Petit au bout = 60. Chaque Défenseur marque 222+20+60= plus 302 points. Le Preneur marquant moins 906. Notez que dans le cas d’une chute du Preneur, le score aurait été le même si c’est le Preneur qui avait présenté une Poignée.